traductrice en japonais

Takako HONJO

Interprète et traductrice en japonais au service de votre développement au Japon

Mes
expériences
&
compétences

Une réelle connaissance de la culture d’entreprise japonaise

Employée 7 ans dans une grande entreprise nipponne à Tokyo puis à son siège parisien et enfin à Grenoble, je connais parfaitement la culture d’entreprise japonaise et la manière d’y travailler. Mes services auprès de vous ne se limitent donc pas à traduire vos documents ou à assister à vos réunions en tant qu’interprète. Je vous assiste activement pour établir une meilleure communication avec vos clients ou partenaires japonais afin de réaliser vos projets. Je sais exactement quel type de stratégie de discours doit être déployé dans les négociations. Vos discussions se dérouleront dans un climat apaisé et de confiance. La collaboration sera donc beaucoup plus facile par mon intermédiaire.

 

traductrice en japonais Takako HONJO

TRADUCTRICE EN JAPONAIS

J’ai réalisé mon rêve :

devenir
passerelle entre la France et le Japon

Depuis toute petite, je me suis intéressée aux langues et à la linguistique. En plus du japonais, mon père parlait le dialecte que parlait sa mère et je croyais que c’était de l’anglais ! Par ailleurs, j’ai toujours été attirée par la France et sa culture. Je me suis donc naturellement orientée vers la littérature française à l’université Waseda où je me suis fait plaisir en traduisant les plus jolis textes de la littérature française ancienne et contemporaine. Ce fut la base de mon travail de traduction du français vers le japonais.

Après l’obtention de la licence ès lettres (littérature française), j’ai intégré une entreprise de fabrication de produits cosmétiques qui importait des produits de beauté français pour compléter sa gamme. Ces 7 années d’expérience dans cette grande société japonaise m’ont profondément transformée. J’ai acquis la notion du travail façon japonaise :

  • la vie privée passe après le travail,
  • Il existe un code non dit à respecter,
  • le travail en équipe est vraiment particulier,
  • le processus de validation interne est toujours collégial et très long,
  • respect absolu du client…

Je me suis trouvée souvent au cœur du dilemme, voire du conflit, entre ma société et le fabricant français à cause des différences dans la manière de travailler, dans l’approche philosophique du travail. Aujourd’hui, cette expérience professionnelle est une ressource inestimable dans mon assistance aux entreprises ou institutions françaises. Je comprends leurs homologues japonais, je sais comment établir une relation de confiance et promouvoir l’harmonie parfaite.

Mes années d’études à l’université de Stendhal-Grenoble 3 (l’université Grenoble-Alpes) en master français langue étrangère, en DEA et en doctorat en sciences du langage dans le laboratoire LIDILEM m’ont permis d’acquérir certains outils d’analyse. La lecture de plus de 300 ouvrages en vue de rédiger deux mémoires et une thèse en français a développé ma capacité de comprendre très rapidement l’essentiel d’un texte et d’en extraire les parties importantes. Les nombreuses occasions de communications dans des colloques scientifiques m’ont appris à synthétiser mes idées avec logique.

Cette expérience universitaire m’a donné le goût de la recherche et je suis toujours curieuse de découvrir de nouveaux secteurs d’activité. Cette capacité d’analyse me permet d’en comprendre très rapidement le mécanisme et la logique.

Le désir d’assister les autres m’a toujours animée, même au cours de mon doctorat. C’est ainsi que j’ai pris l’initiative de créer l’école complémentaire japonaise de Grenoble pour les enfants japonais vivant dans la région. Ma tâche y a été multiple : fédérer tous les parents japonais de Grenoble, demander l’autorisation de cette création aux autorités japonaises par l’intermédiaire du consulat, trouver des financements auprès des entreprises japonaises implantées dans la région, solliciter les communes de l’agglomération pour un soutien logistique, recruter des enseignants, etc. L’école a vu le jour à l’issue de deux ans de préparation ambitieuse pour unir les forces et les compétences des acteurs français et japonais. J’en ai assuré la présidence pendant 5 ans à titre bénévole. Cette expérience extraordinaire m’a procuré confiance en moi et plaisir de fédérer les acteurs dans les deux pays, France et Japon.

À l’obtention du titre de docteur, deux possibilités s’offraient à moi : devenir enseignante à l’université ou me lancer dans un métier d’interprète et traductrice en japonais à Grenoble. J’ai décidé de créer mon entreprise pour exercer en tant qu’interprète et traductrice pour continuer à relier les entreprises, les institutions et les peuples des deux pays à travers mes compétences linguistiques et par mon appétence à fédérer les gens.

Je réalise ainsi mon rêve de devenir passerelle entre la France et le Japon.

Études
et formation 

Mes
valeurs

Mettre tout en œuvre pour la réussite du client

Mon désir de servir de passerelle entre la France et le Japon est un moteur dans mon travail de tous les jours.

Par mes compétences linguistiques, je vous assiste dans la communication avec vos clients et partenaires japonais en mettant en œuvre ma connaissance de la culture d’entreprise japonaise. Au-delà du langage, mon travail consiste d’abord à vous apporter mon assistance pour gagner la confiance de vos partenaires japonais.
Vous avez besoin de mes services pour atteindre un ou des objectifs précis. Dans cette optique, au-delà de la traduction et de l’interprétation, je mets tout en œuvre pour réaliser ces objectifs qui sont devenus les miens.
Si je suis amenée à conduire un projet en proche collaboration avec mes clients, je sais néanmoins subtilement rester à ma place de traducteur-interprète. Le professionnalisme pour moi, c’est la rigueur dans la terminologie, la précision dans la traduction, le respect du délai, la fidélité, la confidentialité et l’honnêteté.

Je travaille souvent avec des collègues de la SFT, société française des traducteurs pour des projets conséquents et/ou multilingues. Si je ne suis pas disponible pour une mission, je vous présente un collègue à même de l’assurer à ma place. Cette entraide entre collègues de notre réseau vous garantit une disponibilité plus grande encore. Je participe d’ailleurs depuis plusieurs années au programme Boussole, système de mentorat de la SFT qui forme les jeunes traducteurs.

Je suis adhérente à Réseau’thé, réseau d’entraide de travailleurs indépendants de la région grenobloise.

Réfléchir en me mettant à la place du client et de sa cible :
une valeur ajoutée

J’adapte toujours le niveau et le style du texte à ses lecteurs, c’est-à-dire votre cible. J’emploie le vocabulaire technique adapté à chaque domaine. On ne traduit pas un jugement ou un site Internet grand public de la même manière ni dans le même style. Il m’arrive aussi d’ajouter une annotation pour expliquer le contexte lorsqu’un texte ou un terme est doté d’une connotation bien française afin qu’il soit intelligible pour des lecteurs japonais.

Ils m’ont fait confiance : merci !